Economie

En Suisse, les réseaux de femmes s'organisent

Les hommes, eux, savent depuis longtemps construire et utiliser leur carnet d'adresses.

Lise Cardinal, Roxane Duhamel, Geneviève Morand, Caroline Gueissaz, Diane Reinhard… Dans l'univers francophone, les «réseauteuses» ne seraient-elles que des femmes? En tout cas, ce sont elles qui verbalisent et théorisent l'art du networking. Et surtout, l'élévation du niveau de formation des femmes, leur arrivée massive sur la scène professionnelle et dans les affaires, leur désir de faire carrière et d'accéder aux postes à responsabilité ont mis en évidence l'impérieuse nécessité d'avoir des contacts.

Les hommes, eux, ont depuis bien longtemps développé et structuré leurs réseaux de relations. Qui vont de l'armée aux clubs sportifs, en passant par les clubs services ou les associations professionnelles. Il est beaucoup plus récent que les femmes s'organisent, mais différentes associations et réseaux se développent ou se redynamisent dans une optique de networking, souvent adossée à la formation continue. C'est notamment le cas du Career Women's Forum (CWF). «Nous réseautions de manière informelle depuis 20 ans, mais depuis deux ans, nous en faisons vraiment notre credo, nous nous structurons plus clairement autour de cela», explique Christiane Morel, présidente du CWF, à Genève. D'autres, comme le Club de femmes entrepreneurs ou le Business & Professional Women (BPW), se situent aussi dans cette mouvance.

Pour le moment, ces mouvements restent éclatés. Mais un projet fédérateur va bientôt voir le jour sur Internet. Un portail, baptisé «Business-Women» et relié à la base de données des expertes suisses (www.femdat.ch), sera opérationnel en avril. Ce projet des cinq Hautes Ecoles de gestion (HEG) de la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale, dirigé par la professeure Diane Reinhard, va plus loin que le networking: il veut mettre en contact les femmes avec la formation continue et les inciter à ne plus la négliger. Car à côté des relations, le perfectionnement professionnel est un autre ingrédient essentiel à la carrière. Le portail présentera donc l'offre de formation continue, de conférences, de séminaires des HEG et des associations féminines partenaires. Des entreprises sponsors qui favorisent les carrières féminines y seront présentées, une bourse à l'emploi organisée. Conçu comme un projet pilote de la Confédération, testé d'abord en Suisse romande, le portail sera développé au niveau national s'il fonctionne bien.

Publicité