Et si la Suisse se transformait en Etat fouineur, accédant aux communications des citoyens? Et si le chiffrement de nos messages était affaibli, voire disparaissait? Et si notre téléphone 5G était suivi au mètre près par les autorités? Ces questions vertigineuses semblent absurdes. Mais depuis quelques jours, elles agitent sérieusement le monde helvétique de la tech. Pourquoi aujourd’hui? Car plusieurs ordonnances d’exécution de la loi sur la surveillance de la correspondance par poste et télécommunication (LSCPT) sont en cours de révision. Ce lundi s’achevait le délai de consultation pour ces textes. L’occasion d’examiner ces enjeux qui nous concernent tous.