C’est en quelque sorte le deuxième étage de la fusée que s’apprête à lancer Paymit au cours des prochains mois en Suisse. L’application de paiement en ligne, élaborée par SIX, l’exploitant de la bourse suisse, UBS et la Banque cantonale de Zurich, intégrera progressivement des fonctionnalités permettant d’effectuer des versements aussi auprès des commerçants – qu’ils utilisent ou non un terminal de la SIX. Dans tous les cas, la société est convaincue que sa solution lancée en août - mais qui ne permet jusqu’ici que le versement d’argent de personne à personne («P2P») –, a les meilleures cartes pour s’établir comme «le» standard national en matière de paiements en ligne, comme l’a déclaré Jürg Weber, le directeur de l’unité Payment Services chez SIX, devant les médias mardi soir à Zurich.

Lire aussi: «La place financière suisse est engagée dans une course contre la montre face à Apple»

Il juge les débuts de cette application comme prometteurs: en janvier, Paymit avait déjà été téléchargée 170 000 fois. Le montant moyen par transaction est de 65 francs, «avec une tendance à la hausse», a-t-il précisé. Outre les deux établissements partenaires du projet dès le départ, Raiffeisen ainsi que sept autres banques cantonales, dont la BCGE et la BCV en Suisse romande, adopteront aussi cette application.

Twint a deux alliés de poids avec Coop et Migros

Pendant ce temps, Twint, l’application lancée l’automne dernier par PostFinance, a continué de marquer des points. Cette solution de paiement mobile a déjà été adoptée par divers établissements comme la Banque cantonale de Berne (BCBE) et Valiant. D’ici à fin mars, la Banque Coop, détenue majoritairement par la Banque cantonale de Bâle (BKB), fera de même, comme elle l’a indiqué fin janvier. Surtout, plusieurs acteurs du commerce de détail l’utilisent aussi: en plus de Coop, qui a déjà installé des terminaux permettant d’utiliser Twint dans la plupart de ses filiales, Migros a aussi annoncé début le 8 février adopter cette solution.

Lire aussi: Hansruedi Köng: «Twint peut devenir le standard sur le marché suisse»

L’avantage de départ dont dispose Twint auprès des commerçants pourrait toutefois s’éroder au fil des mois. Car si cette solution permet déjà d’effectuer des paiements auprès un grand nombre de commerces, sa technologie, basée sur le système Bluetooth, nécessite aussi l’installation de terminaux sur les points de vente.

Paymit mise sur les codes QR

L’application rivale Paymit va en effet, graduellement, pouvoir être utilisée pour effectuer des versements dans différents domaines, sans nécessiter forcément l’installation d’un terminal. Ce sera le cas dès mars pour les paiements sans espèce auprès d’automates (parcomètres, machines à café, etc.). D’ici à fin juin, la solution pourra aussi être utilisée pour le commerce mobile ainsi que par les commerçants ne disposant pas de terminal de paiement sur leur point de vente (par exemple, des petits restaurants, des cabanes de montagne, etc.). L’avantage pour ceux-ci est que Paymit ne nécessitera pas l’installation d’un terminal supplémentaire. Le client aura seulement besoin de scanner avec son téléphone mobile un code QR (sorte de code-barres pouvant être lu par un téléphone mobile) qui lui est présenté par le commerçant. Une approche qui, ultérieurement, pourra aussi être utilisée pour effectuer des achats sur internet.

Mardi, les représentants de la SIX n’ont pas manqué de vanter l’attrait de la technologie reposant sur les codes QR, utilisée notamment par le géant américain du commerce de détail Walmart ou le site de commerce en ligne chinois Alibaba. Enfin, d’ici novembre, les utilisateurs de Paymit pourront aussi scanner des codes apparaissant sur les terminaux de SIX sur les points de vente. «60% des commerçants en Suisse disposent déjà terminaux SIX», a rappelé à cet égard Jürg Weber, pour en souligner le potentiel.

Malgré la rivalité sur le marché suisse entre les deux applications, SIX a insisté sur le fait que Paymit a été conçue comme une plateforme ouverte. Du reste, certains instituts les proposent tous deux à leurs clients: la Banque cantonale de St-Gall va par exemple les offrir toutes deux à ses clients au cours de 2016.

PostFinance lancera à son tour sa propre application

Dans tous les cas, la bataille pour les paiements en ligne se poursuit. En plus de Twint, PostFinance va renforcer sa propre application qui intégrera aussi une fonction permettant d’effectuer des paiements en ligne. Son lancement est prévu d’ici deux à trois mois, selon la HandelsZeitung. Elle aura toutefois une portée plus limitée car cette offre, qui recourra à la technologie NFC (interface sans contact), ne pourra être utilisée que pour les utilisateurs du système Android. Le client pourra payer avec son appareil mobile en l’apposant devant le terminal, à l’instar d’une carte de paiement sans contact.