Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Parmi les aides présentées par AP-Swiss figure le nouvel incubateur ESA BIC Switzerland, inauguré en novembre 2016. Cette structure lancée par l’ESA et supervisée par l’EPFZ soutient notamment trois start-up romandes.
© DR

Innovation

En Suisse, les start-up du spatial possèdent leur incubateur

Une dizaine de jeunes sociétés sont soutenues financièrement par la plateforme suisse de l’Agence spatiale européenne

«Il y a un regain d’intérêt des investisseurs pour le domaine spatial, avec une volonté politique de pousser les entreprises à se développer dans ce secteur», constate José Achache, directeur d’AP-Swiss, la plateforme ambassadrice de l’Agence spatiale européenne (ESA) qui a déjà financé 16 entreprises suisses utilisant des technologies spatiales à des fins terrestres.

AP-Swiss a présenté mardi à l’EPFL des outils destinés à soutenir les start-up souhaitant faire partie des quelque 50 entreprises suisses déjà actives dans le domaine du spatial. Parmi ces aides figure le nouvel incubateur ESA BIC Switzerland, inauguré en novembre 2016. Pilotée depuis Zurich, cette structure lancée par l’ESA et supervisée par l’EPFZ soutient notamment trois start-up romandes.

«Encourager et multiplier les innovations»

Ligentec a mis au point un système de peignes de fréquence permettant de multiplier par 200 le volume de données transmises par la fibre optique. Ce gain d’efficience a pu être obtenu grâce au nitrure de silicium (Si3N4), une céramique très dure développée pour le domaine spatial. Pristem utilise des technologiques spatiales pour développer des appareils médiaux, notamment un appareil de radiologie qui s’adresse aux pays émergents. Quant à Insolight, elle développe une nouvelle génération de cellules solaires à rendement élevé.

Les start-up sélectionnées et soutenues financièrement par ESA BIC Switzerland ne sont pas obligées de déménager dans l’incubateur zurichois. «Nous cherchons à encourager et multiplier les innovations dans ce domaine», explique José Achache.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)