L’Angola et les liens d’affaires d’Isabel dos Santos, la fille de son ancien président José Eduardo dos Santos, avec le bijoutier genevois De Grisogono sont à l’honneur depuis la publication des «Luanda Leaks» dimanche. Comme s’ils avaient rouvert un douloureux chapitre des relations entre la Suisse et l’ancien régime de ce pays d’Afrique australe.