Technologie

La Suisse va vivre sa deuxième journée du numérique

A l’initiative de Digitalswitzerland, 15 villes accueilleront ce jeudi des dizaines d’événements illustrant l’importance de la numérisation

Quinze villes concernées, plus de 80 événements à travers le pays, plusieurs multinationales mobilisées… Ce jeudi, la Suisse vivra sa deuxième Journée du digital – ou plutôt «journée du numérique» en bon français. Organisé à l’initiative de l’association Digitalswitzerland, cet ensemble de manifestations vise deux buts: montrer tout ce qu’entreprises et administrations font dans le domaine numérique. Mais aussi inciter particuliers, PME et grandes sociétés à accélérer leur transition numérique.

«Une culture numérique ouverte et réfléchie»

Lors de la première édition, les organisateurs s’étaient vantés d’avoir pu toucher plus de deux millions de personnes. Cette année, ils veulent aller plus près encore de la population via des ateliers pour naviguer en sécurité sur internet, des démonstrations du robot Pepper destiné à des patients ou encore des démonstrations sur des nouveaux outils numériques dans l’enseignement. «Nous avons besoin d’une culture du numérique ouverte et réfléchie, qui crée un environnement positif en Suisse. Cette journée doit y contribuer en présentant les opportunités mais aussi les défis à relever», estime Marc Walder, fondateur de Digitalswitzerland, directeur général de Ringier (copropriétaire du Temps) et président du Temps.

Lire aussi: Une Journée du digital, et après?

Des dizaines de démonstrations

Par rapport à 2017, le nombre de villes où se tiendront des événements sera doublé. Des entreprises comme Google, Ringier, les CFF, la SSR et Swisscom, mais aussi 70 partenaires du monde économique, scientifique, politique et éducatif proposeront ateliers et démonstrations. Les Romands auront l’embarras du choix. Ainsi, des activités se tiendront par exemple de 9h à 20h dans la gare de Genève, avec notamment deux présentations d’ABB: l’une sur la technologie utilisée pour faire rouler son premier bus entièrement électrique, l’autre sur YuMi, son premier robot collaboratif à deux bras destiné à l’assemblage de petites pièces. Les CFF, Swiss, MSC et Genève Aéroport proposeront aussi des démonstrations de nouvelles technologies.

Les personnes intéressées par la santé se rendront dans la gare de Sion, où il sera possible d’explorer un parcours de santé de demain et de tester les dernières avancées technologiques. Figureront notamment au programme la découverte du corps humain en réalité augmentée et la visite d’un hôpital virtuel.

Lire aussi: Sursaut helvétique en matière de compétitivité numérique

Cybersécurité à Yverdon

Yverdon sera érigée en capitale de la cybersécurité, avec notamment, dans sa gare, la possibilité de se familiariser avec la sécurisation de tous ses appareils, du smartphone à ses appareils de domotique. Des conférences sur la sécurité, destinées aux PME, se tiendront en parallèle à Y-Parc. Quant au site de l’EPFL, il proposera des démonstrations sur la numérisation de l’enseignement, via des ateliers, visites, expositions et démonstrations scientifiques.

A noter que cette deuxième journée du numérique sera patronnée par le président de la Confédération, Alain Berset, ainsi que par Johann Schneider-Ammann, et sera soutenue par Ignazio Cassis.


Le programme complet sur www.digitaltag.swiss/fr/

Publicité