Le 11 mars 2020, l’OMS décrétait l’état de «pandémie». Le 13, le Conseil fédéral prenait une décision historique en décrétant la fermeture des écoles et une sévère limitation des restaurants et des manifestations. Nous consacrons une série d’articles à cette année unique.

Une campagne de vaccination historique se déroule sous nos yeux. Elle est inédite, désarticulée pour certains, parfaitement huilée selon d’autres. Elle érige en roi le libre-échange dont elle expose les forces et les faiblesses. Ce déploiement est, aussi, compliqué à couvrir pour un journaliste.

Comment le raconter alors que les visites d’usines sont rendues impossibles par le Covid-19? Peut-on parler en même temps de Fenway Park, ce stade mythique des Red Sox à Boston où l’on injecte en masse des doses de vaccins de Pfizer/BioNTech et de Moderna, et du Valais, où 270 médecins éparpillés manipulent des seringues? Outre-Atlantique, la cadence s’accélère car les livraisons augmentent. En Suisse, c’est le contraire. Des deux côtés, on entend vacciner toutes les personnes qui le souhaitent avant l’été.