Sulzer, pièce clé dans les projets d’expansion de Viktor Vekselberg

Décryptage

Les annonces se sont multipliées récemment au sujet des participations de Renova Management, la société du milliardaire russe Viktor Vekselberg. Le 31 janvier, Sulzer a mis fin au suspense, très relatif, concernant son unité Metco, active dans les revêtements de surface, rachetée par Oerlikon. Les deux firmes suisses sont détenues à hauteur de 31,2 et 44%, respectivement, par la société de participations.

En 2013, Sulzer Metco a réalisé des ventes en hausse de 2,6% à 708 millions de francs et un résultat opérationnel de 71,4 millions (+3,9%). Excepté Chemtech, actif dans les technologies pour les raffineries et la chimie, qui a amélioré ses résultats, les deux autres unités ont subi un repli. Sulzer Pumps, spécialisé dans la production de pompes pour l’industrie gazière et pétrolière, a vu ses ventes reculer (–2,2% à 2,05 milliards), tout comme Sulzer Turbo Services (–7,6% à 471,6 millions), actif dans les services d’entretien et la maintenance.

La transaction valorisée à 1 milliard de francs rapportera 850 millions après impôts à Sulzer. Jeudi à Winterthour, son directeur, Klaus Stahlmann, a souligné que la vente de cette unité s’était effectuée dans les règles. Au sein du conseil de Sulzer, les deux représentants de Renova ont notamment été exclus du processus de vente. La société suédoise EQT était sur les rangs.

Néanmoins, Oerlikon avait d’excellents atouts pour reprendre Metco. Vladimir Kuznetsov, le président par intérim du conseil d’administration de Sulzer jusqu’à l’assemblée du 20 mars prochain, travaille en étroite collaboration avec Viktor Vekselberg. De son côté, Tim Summers, le président d’Oerlikon depuis 2011, a présidé Venetos, un véhicule d’investissement de Renova.

Dans ce contexte, le transfert de Metco de l’une à l’autre des deux entreprises que compte Renova en Suisse ressemble plus à un réaménagement au sein du portefeuille de la société de participations, en pleine expansion, qu’à un changement complet de propriétaire.

Mardi, Renova a annoncé avoir recruté deux grandes pointures. A savoir Josef Ackermann, l’ex-directeur de Deutsche Bank jusqu’à 2002, puis président de Zurich jusqu’à août, et Peter Löscher, ancien patron de Siemens, proposé pour présider Sulzer. Le recrutement de ces deux managers de haut vol s’inscrit dans la prochaine phase de développement de Renova, qui vise une «poursuite de sa croissance et une expansion internationale», a souligné Viktor Vekselberg, cité dans un communiqué mardi.

Pour sa part, Sulzer envisage avant tout des acquisitions de «petite et moyenne taille», même si de «plus grands achats sont possibles», a précisé jeudi son directeur. Dans l’immédiat, les perspectives évoquées pour 2014 n’ont pas enthousiasmé les investisseurs. Seule une «légère croissance» est attendue pour les ventes et les entrées de commandes cette année. En outre, les mesures d’économies prévues, qui visent à réduire ses coûts de 25 millions de francs par an, ne produiront tous leurs effets qu’à partir de 2015. 2014 sera une nouvelle année de transition pour le groupe.

«Le transfert de Metco correspond surtout à un réaménagement au sein du portefeuille de Renova Management»

La vente de la division Metco au groupe Oerlikon modifie la présentation des chiffres de Sulzer, qui a communiqué jeudi ses résultats pour 2013. En incluant cette unité, le chiffre d’affaires du groupe basé à Winterthour a reculé de 1,5% à 3,96 milliards de francs, moins que les 4,03 milliards attendus. En excluant Metco, les activités poursuivies ont généré des ventes de 3,26 milliards, en recul de 2,3%. Le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) chute de 19,7%, à 264 millions. En 2013, le groupe a supprimé 300 postes, avec des charges de restructuration de 17 millions. Le bénéfice net a, lui, reculé de 22,6%, à 234,4 millions (–22,6%). Sulzer propose de verser un dividende inchangé de 3,2 francs par titre. Jeudi, l’action a cédé 7,5%, à 126,1 francs.