Télécoms

Sunrise gagne plus de clients que Swisscom

L’opérateur progresse davantage que son concurrent historique, tant dans le domaine de la téléphonie mobile que de l’accès à internet

Qu’il semble loin, le temps où Sunrise tempêtait contre la puissance de Swisscom, ses liens jugés trop étroits avec la Confédération, ses tarifs pour lui louer des lignes… Aujourd’hui, sans faire de bruit, l’opérateur gagne de l’argent et se permet même de progresser davantage que son concurrent historique sur plusieurs marchés.

Publiés jeudi, les résultats du troisième trimestre montrent que Sunrise a réussi, sur les neuf premiers mois, à faire progresser tant son chiffre d’affaires (+3,4% à 1,39 milliard de francs) que son bénéfice (17,1% à 72 millions). De quoi dépasser les attentes les plus optimistes des analystes du consensus AWP, mais aussi les résultats de Swisscom, qui se sont inscrits en recul pour la même période, respectivement de 0,1% et 4,4%.

Lire aussi: «Sunrise veut continuer à avoir le meilleur réseau mobile de Suisse»

Partout en progrès

Sunrise s’est permis le luxe de gagner davantage de clients que son concurrent. D’abord sur le marché de la téléphonie mobile, en comptant 123 000 abonnés de plus (pour un total de 1,686 million). En face, Swisscom n’a progressé que de 8000 clients, pour atteindre un total de 6,590 millions. Sur le marché de l’accès à internet, Sunrise a conquis 39 000 clients en un an (total: 449 000), Swisscom 30 000 (total: 2,03 millions). Sur le marché de la télévision, l’opérateur historique (+57 000) devance en revanche Sunrise (+35 000).

Contacté jeudi, Olaf Swantee, directeur de Sunrise, veut faire mieux encore. «En comparaison internationale, nous pouvons conclure davantage d’abonnements en ligne. Surtout, nous voulons montrer aux clients de nos concurrents qu’ils peuvent sans souci passer chez nous: nous les accompagnons jusqu’au bout, avec du personnel technique dédié.» Sunrise veut aussi convaincre davantage d’entreprises d’opter pour ses services.

Soucis pour la 5G

Concernant la 5G, dont les enchères pour les licences se tiendront en janvier prochain, Olaf Swantee demeure critique. «Nous ne sommes pas satisfaits de ce processus, qui risque de favoriser notre grand concurrent. Nous voulons aussi que le gouvernement intervienne, au niveau légal, pour nous permettre de construire des réseaux 5G: à Lausanne, à Genève et même à Martigny, les valeurs limites de rayonnement sont atteintes.»

Lire aussi: «Interdire ou restreindre le Replay TV serait catastrophique pour nos clients»

Fin octobre, l’opérateur allemand Freenet, qui détient 24,6% de Sunrise, affirmait qu’il pourrait vendre sa participation si un investisseur lui offrait 100 francs par titre. Or l’action vaut aujourd’hui environ 90 francs. «Pour nous, cela ne change rien, nous poursuivons notre stratégie. Et notre titre a progressé de 30% depuis notre entrée en bourse en 2015, un fait très rare en Europe», assure Olaf Swantee.


UPC perd moins de clients qu’avant

Le câblo-opérateur UPC, qui publiait ses résultats trimestriels jeudi, s’est félicité d’une baisse réduite du nombre de clients pour la télévision. La perte a été de 20 000 clients sur le dernier trimestre, contre 36 000 le trimestre précédent et 30 000 lors du premier trimestre. Le chiffre d’affaires a diminué de 3,2% durant les neuf premiers mois de 2018 par rapport à l’année précédente. Le résultat net n’est pas communiqué. LT


Swisscom vante ses progrès pour la 5G

Tour à tour, Swisscom, Sunrise et Salt se vantent de progrès pour des tests en 5G, dont les licences seront attribuées en janvier 2019. Jeudi, Swisscom a connecté un prototype de smartphone de Qualcomm et un hotspot mobile du fabricant taïwanais Wistron NeWeb Corporation à son réseau 5G opérationnel à Lucerne, en dehors d’un laboratoire. D’ici fin 2019, l’opérateur prévoit une extension dans 60 villes et communes du pays. LT

Publicité