Technologie

Sunrise et Huawei resserrent leurs liens sur la 5G

Les deux entreprises ouvrent à Zurich un centre dédié à la 5G et vont créer une ferme pour effectuer des tests

Sunrise et Huawei ont inauguré lundi à Zurich un «Joint Innovation Center» destiné non seulement à effectuer des recherches sur la 5G, mais aussi à montrer comment cette technologie permettra de créer de nouveaux services. L’ouverture de ce centre intervient la veille de la tenue dans la ville du Mobile Broadband Forum, une réunion sur deux jours durant laquelle la société chinoise va mettre en avant ses avancées sur la 5G.

Tant Sunrise que son partenaire asiatique possèdent des liens étroits via cette technologie. L’opérateur suisse compte beaucoup sur Huawei pour développer au plus vite son réseau 5G, dans le cadre d’une course avec Swisscom, qui, lui, travaille avec l’équipementier Ericsson. De son côté, Huawei, soupçonné par les Etats-Unis de collusion avec le gouvernement chinois – sans preuve publique –, profite de promouvoir sa collaboration avec l’entreprise suisse, qui a débuté en 2012.

Protection de l’environnement

Les deux partenaires donnent peu de détails sur leur centre conjoint établi à Zurich. Sunrise évoque des démonstrations sur l’utilisation de la 5G pour les entreprises, dans le domaine de la protection de l’environnement, des jeux vidéo et de la transmission de vidéos en très haute définition (8 K). De son côté, Huawei affirme que «l’objectif est de stimuler l’écosystème 5G en Suisse en présentant des cas réels d’utilisation aux clients professionnels et aux consommateurs. Nous aidons également les entreprises tierces à développer et à tester leurs applications 5G.»

Lire aussi: Malgré la pression américaine, la Suisse ne bannira pas Huawei

Des entreprises tierces pourront venir tester des services dans ce centre entièrement équipé en 5G – «le seul centre 5G en Europe», affirme Huawei. Le nombre d’employés de ce centre n’est pas communiqué.

Une ferme 5G

Fin septembre, Sunrise et Huawei avaient annoncé un partenariat avec l’Agroscope pour tester des applications 5G dans la «Swiss Future Farm» à Tänikon, dans le canton de Thurgovie. Le but sera de développer des «applications de l’agriculture intelligente», selon l’Agroscope, qui affirme que ses études menées dans cette ferme «serviront à identifier les nouvelles technologies qui pourront être utiles à l’agriculture suisse». Davantage d’informations sont promises par les partenaires dans les prochains mois.

Publicité