Un verre de vin, un autre de tequila pour parvenir à «une transaction fantastique». Mike Fries, directeur de Liberty Global, a résumé ainsi ses discussions avec Thomas Meyer, président de Sunrise. Résultat: l’opérateur helvétique, chasseur en 2019, est devenu proie en 2020. Sur le point de s’emparer d’UPC il y a quelques mois, Sunrise sera peut-être bientôt sa propriété d’ici peu. Mercredi, Liberty Global, maison mère d’UPC, a mis sur la table 6,8 milliards de francs pour s’emparer de l’opérateur. Les rôles s’inversent donc totalement pour bouleverser le marché suisse des télécoms.