C’est une surprise de taille. La Confédération a choisi le chinois Alibaba pour se fournir en services cloud. C’est donc un prestataire de l’Empire du Milieu qui s’occupera d’une partie des données de l’administration fédérale, aux côtés de quatre multinationales américaines: Amazon, Microsoft, IBM et Oracle. L’appel d’offres, pour un montant total de 110 millions de francs, illustre la domination de ces acteurs sur le marché de «l’informatique en nuage».

Lire aussi: Alibaba, maître du commerce en ligne et désormais du Big Data