C’est une surprise. Alors que le développement des véhicules autonomes s’effectue principalement en Californie et en Arizona, via les géants Tesla, Waymo et Cruise, un nouvel acteur suisse pourrait faire sa place sur ce marché en devenir. Le conditionnel est de mise, pour deux raisons. D’abord, les promesses des véhicules autonomes peinent à être tenues, leur déploiement étant sans cesse repoussé pour des raisons de sécurité. Ensuite, l’entreprise Loxo, qui a présenté mardi son véhicule futuriste à Berne, n’avait jamais fait parler d’elle auparavant.