Dès le 23 juin, il sera possible d’acquérir le fondement du web. Rien que cela. C’est Tim Berners-Lee, son co-inventeur avec Robert Cailliau, qui mettra aux enchères l’ancêtre de tout ce que nous utilisons aujourd’hui en ligne. L’ingénieur britannique emploiera les services de la multinationale américaine Sotheby’s pour cette vente. Une vente qui surprend, Tim Berners-Lee n’ayant jamais breveté son invention et s’étant toujours montré un farouche défenseur d’un web ouvert.

Ce qui sera vendu aux enchères, c’est une sorte de paquet-cadeau, comprenant quatre éléments. Le plus important, ce sont les 9555 lignes de code, écrites dans le langage informatique Objective-C, qui sont à la base du web et des navigateurs que nous utilisons actuellement, de Chrome à Safari. Ce code détaille le fonctionnement des langages HTML, HTTP ainsi que des URL, soit les adresses web. Tim Berners-Lee a écrit ces lignes entre l’automne 1990 et l’été 1991, lors de ses travaux de recherche au CERN de Genève, l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire.