C’est du jamais-vu: un conflit entre un groupe de hackers et un pays. Pour la première fois, des pirates informatiques s’en prennent à un Etat, forçant son président à prendre des mesures exceptionnelles. Non, il ne s’agit pas, malgré les apparences, de l’Ukraine, mais du Costa Rica, petit pays d’Amérique centrale de cinq millions d’habitants. Depuis plusieurs jours, les autorités costaricaines luttent contre un groupe de pirates russes bien connu, Conti. Et pour l’heure, les hackers sont en position de force, après avoir réussi à paralyser une partie importante de l’administration publique.