«On me demande toujours quel sera «le plus grand changement» à venir. Mais ce n’est pas ainsi que cela fonctionne, ce n’est pas noir ou blanc.» Lorsqu’on invite un futurologiste pour évoquer l’avenir du tourisme, les questions sont aussi incertaines que vertigineuses. Au niveau mondial, le secteur a perdu 1300 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2020. Les arrivées internationales de touristes, selon l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), ont chuté de 74% par rapport à l’année précédente.

Pour tenter de voir de quoi demain sera fait, et alors que les campagnes de vaccination permettent d’entrevoir le retour de certains déplacements, le World Tourism Forum Lucerne a fait appel jeudi à Matthias Horx. En visioconférence depuis Vienne, le fondateur du Zukunftsinstitut a plusieurs fois fait allusion au cas de Venise, symbole, dans le monde d’avant, des dérives du tourisme de masse, du surtourisme.