Toute la réglementation bancaire créée après la crise financière de 2008 est-elle vraiment utile pour les petites banques? La Finma a mené la réflexion ces dernières années et conclu que la charge de travail pour les petits et moyens établissements pouvait être allégée. Après un projet pilote de dix-huit mois, 70 de ces établissements ont souhaité bénéficier d’un régime de surveillance allégée depuis janvier dernier et 64 ont été admis. Un premier bilan montre que l’impact des allègements dans la surveillance varie beaucoup avec la taille des banques concernées.

«Les audits externes – prudentiel, financier et sur la sécurité informatique – nous prennent dorénavant 3 fois 4 jours par an, contre 3 fois 2 semaines auparavant, et ils sont plus centrés sur le risque de taux sur les crédits octroyés», observe Cyril Favrel, fondé de pouvoir de la Caisse d’Epargne de Nyon, qui participe au régime allégé.