Le partenariat entre Swatch Group et la société américaine Tiffany a plutôt été bien accueilli lundi à la bourse. L'action du numéro un mondial de l'horlogerie a pris 0,32% à 318 francs, dans un marché en baisse de 1,38%. Une nouvelle filiale, détenue à 100% par Swatch Group, sera chargée de concevoir, fabriquer et distribuer des montres sous la marque Tiffany.

Le célèbre joaillier est un poids lourd du luxe, non seulement aux Etats-Unis mais également au Japon. «Deux marchés où Swatch Group est encore sous-représenté», selon la Banque cantonale de Zurich. Le groupe américain a affiché en 2006 un chiffre d'affaires de 2,6 milliards de dollars. Dans la joaillerie (84% des ventes), il devance même Cartier. Par contre, l'horlogerie ne pèse pour l'heure que 5% du chiffre d'affaires, d'après Vontobel. Les montres, produites en Suisse, seront distribuées à travers le réseau Swatch Group, ainsi que dans les 280 points de vente Tiffany. Des magasins Swatch Group (hors Etats-Unis) pourront également offrir une sélection de bijoux Tiffany. En revanche, il n'est pas prévu que le groupe américain, coté à la bourse, vende des montres du Swatch Group dans ses enseignes.

Les analystes estiment que la nouvelle filiale pourrait réaliser d'ici cinq à dix ans des ventes de 500 millions de francs. Soit environ 8,5% du chiffre d'affaires de Swatch Group. «A première vue, ce partenariat ne vise pas à renforcer le pôle bijoux de Swatch Group», selon la Banque Sarasin. L'accord a été signé pour vingt ans. Tiffany sera rémunéré par un pourcentage - non dévoilé - sur le bénéfice avant impôts de la nouvelle entité. Selon la Banque cantonale de Zurich, il s'agit de moins de 50%. Swatch Group n'a pas donné davantage de détails.