Horlogerie

Swatch «n’a pas de problèmes de volumes», assure Nick Hayek

La marque du groupe biennois a lancé jeudi un nouveau spiral en nivachron pour résoudre les problèmes de magnétisme. Nick Hayek a en outre reconnu que les volumes de la marque n’étaient «plus les mêmes qu’à la grande époque» mais il ne s’en formalise pas

Parfois, un bruit de perceuse. Ici et là, des bâches accrochées avec du scotch. Dans l’air, une bonne odeur de bois coupé. Sur les étagères, des radios éclaboussées de peinture qui crachotent des nouvelles en suisse-allemand. Jeudi, la marque Swatch a convié des dizaines de journalistes du monde entier dans ce qui sera bientôt son nouveau quartier général, en plein cœur de la ville de Bienne. Elle y a présenté un nouveau spiral en Nivachron, résolvant les problèmes de magnétisme.

Lire aussi: Omega livre une réponse magnétique au tout électronique