Avec la 2e vague de Covid et de restrictions, les hypothèses d'une amélioration de la situation des compagnies aériennes s'avèrent trop optimistes, indique la SonntagsZeitung. L'espoir d'une reprise significative des vols long courrier s'est envolé. Les compagnies aériennes continueront de perdre beaucoup d'argent. A la fin de l'année, Swiss nécessitera à nouveau une aide de l'Etat, conclut le journal dominical. 

La branche de l'aviation perd 13 milliards de dollars par mois au deuxième semestre, selon l'Association internationale du transport aérien (IATA). La seule compagnie Swiss «brûle» 1,5 million de francs par jour, ce qui correspond à un demi-milliard par an. L'apport fédéral de 1,5 milliard pour Swiss et Edelweiss ainsi que les 9 milliards d'euros reçus par Lufthansa «glissent entre les doigts» des entreprises aériennes, note le journal.   

Préparations dans les coulisses

Au siège de Swiss, la porte-parole déclare à la SonntagsZeitung que le crédit de 1,5 milliard est «suffisant pour les prochaines années de crise». La première tranche de ce prêt a été tirée ce mois. Mais on s'active en coulisse. Et le scénario d'un nouveau soutien semble se concrétiser.

A lire aussi: Lufthansa a l'intention de supprimer 22 000 postes dans le monde

«L'argent pourrait manquer en fin d'année si les quarantaines et les restrictions devaient être maintenues ces prochains mois», selon des indications obtenues dans l'entourage du management par l'hebdomadaire. Auprès du Conseil fédéral, cette thèse est également prise en compte.

A lire aussi: Aval du premier actionnaire de Lufthansa au sauvetage à 9 milliards d'euros

Chez Lufthansa aussi, il est possible que les liquidités soient très limitées en fin d'année. Des mesures ont déjà été annoncées. Mais après il est possible que l'on ajoute 5000 suppressions d'emplois aux 20 000 déjà annoncées. Swiss veut réduire les frais de personnel de 15%. Des négociations sont annoncées avec les pilotes (Aeropers) dans deux semaines.