Swiss Life a dégagé un bénéfice net en hausse de 4% en 2014 sur un an à 818 millions de francs. L’assureur zurichois estime avoir réalisé un exercice «fructueux», qui vient confirmer la «solidité de son modèle commercial».

Les recettes de primes, exprimées en monnaies locales, ont augmenté de 7% l’an passé pour s’établir à 19,1 milliards de francs, a indiqué vendredi Swiss Life. Le marché helvétique en a constitué plus de la moitié, avec un montant de 10 milliards, soit en progression de 11% par rapport à l’année précédente.

Le résultat d’exploitation corrigé présente également une augmentation de 4% sur un an pour s’élever à 1,2 milliard de francs. Swiss Life met en exergue des revenus issus des frais et des commissions en croissance de 15% en monnaies locales, à 1,3 milliard.

Les actifs sous gestion de Swiss Life Asset Managers se montaient quant à eux à 183 milliards de francs à la fin de 2014 (+18%). L’afflux net de nouveaux capitaux de la clientèle externe a atteint 4,5 milliards.

Acteur immobilier

En Suisse, le segment Clientèle Entreprises a profité du maintien de la demande soutenu émanant des PME en solutions d’assurance complète de deuxième pilier. Swiss Life affiche dans le domaine un taux de croissance de 11%, contre 1% en moyenne sur ce marché spécifique.

Ailleurs, la France constitue la deuxième source de recettes de primes pour Swiss Life. L’entreprise zurichoise y a encaissé une somme de 4,2 milliards d’euros (+10%) en 2014. En Allemagne, le recentrage des activités a causé une contraction des primes de 5% à 1,3 milliard d’euros.

Swiss Life est aussi un important acteur immobilier, branche où il a investi 32,5 milliards de francs. A la fin de l’an dernier, l’assureur gérait 63,9 milliards de biens immobiliers. Il a notamment acquis au 1er octobre la firme allemande de courtage Corpus Sireo, à Cologne, pour 255 millions environ.

Dividende relevé

Le bénéfice net de 818 millions de francs apparaît parfaitement en ligne avec les attentes du consensus d’analystes de l’agence financière awp. Le conseil d’administration propose par ailleurs aux actionnaires de leur verser un dividende en hausse de 1 franc au titre de l’exercice écoulé à 6,50 francs, précise le communiqué.

Concernant l’exercice en cours, Swiss Life se montre toujours confiant. L’assureur zurichois, connu comme un acteur majeur dans les domaines de la prévoyance professionnelle et de l’assurance vie, n’attend pas d’impact négatif après l’abolition le 15 janvier du cours plancher de l’euro par la Banque nationale suisse (BNS).

Pas peur du franc fort

«L’abandon du taux plancher ne nous empêchera pas d’atteindre nos objectifs pour 2015», a annoncé Patrick Frost, directeur général de Swiss Life. «Les choix faits il y a plusieurs années étaient les bons et portent aujourd’hui leurs fruits», se réjouit-il dans un communiqué.

Le groupe d’assurances s’estime donc être en mesure de pouvoir continuer à étendre «constamment» sa position sur le marché. Ce d’autant plus qu’il a accompli de nouveaux progrès opérationnels dans le cadre de la deuxième année de mise en œuvre de la stratégie d’entreprise «Swiss Life 2015».

Ce programme a permis à Swiss Life de réaliser une économie totale de 160 millions de francs. Ce montant lui assure d’atteindre ses objectifs en la matière avec un an d’avance, la fourchette ayant été fixée entre 130 et 160 millions pour 2015.