Technologie

Swiss Transfer d’Infomaniak, une alternative parfaite à WeTransfer

La société basée à Genève a lancé un service de transfert de fichiers gratuit et plus complet que WeTransfer

Aujourd’hui, qui dit transfert de fichiers volumineux dit WeTransfer. Fondée en 2009 aux Pays-Bas, la société propose un service extrêmement rapide et efficace pour s’envoyer des documents de grande taille et possède une notoriété sans égale. D’autant que le service est gratuit pour envoyer, en une fois, des fichiers pesant jusqu’à 2 Go. Mais depuis mi-février, WeTransfer a un nouveau concurrent, et il est suisse. L’hébergeur genevois Infomaniak propose en effet la solution Swiss Transfer, qui offre davantage de possibilités. Le service est accessible à l’adresse swisstransfer.com.

Lire aussi: Comment protéger les consommateurs à l’ère des objets connectés?

Le principe de fonctionnement de Swiss Transfer, totalement gratuit, est en tout point comparable à celui de WeTransfer. Il faut sélectionner un ou des fichiers sur son ordinateur ou smartphone, donner son adresse e-mail et celle du destinataire des documents, pour que ceux-ci soient ensuite chargés. Et l’expéditeur est informé par e-mail lorsque les fichiers ont été téléchargés. Mais dans le détail, la solution suisse possède plusieurs atouts par rapport à la solution néerlandaise. D’abord, Swiss Transfer propose un volume de données par transfert allant jusqu’à 25 Go, soit dix fois plus que la version gratuite de WeTransfer, et même plus que sa version payante (WeTransfer Plus), qui coûte 12 dollars (autant en francs) par mois.

Protection par mot de passe

De plus, le service d’Infomaniak permet de mettre à disposition les fichiers pendant 1, 7, 15 ou 30 jours, contre 7 jours pour la version gratuite de WeTransfer (indéfiniment pour sa version payante). L’utilisateur peut protéger l’accès à ses fichiers par mot de passe avec Swiss Transfer – ce qui n’est possible qu’avec WeTransfer Plus – et les documents sont stockés en Suisse, alors qu’ils le sont en Europe ou aux Etats-Unis avec le service néerlandais.

Lire également: Après Snap, Wall Street attend Dropbox

Pourquoi avoir lancé un tel service? Thomas Jacobsen, responsable de la communication chez Infomaniak, évoque trois buts: répondre à une demande récurrente des partenaires et clients de la société, faire gagner de la visibilité à la marque Infomaniak et valider la technologie qui sera derrière les futurs produits de la société. Et, selon l’entreprise, les débuts sont un succès: «Des milliers de personnes utilisent déjà quotidiennement ce service, avec plus de 50 000 transferts depuis son lancement. Et ce n’est que le début: nous doublons actuellement ce volume chaque semaine», affirme Thomas Jacobsen. Infomaniak assure que Swiss Transfer sera toujours gratuit.

Mozilla se lance aussi

Infomaniak prépare déjà la suite, qui sera une alternative à Dropbox ou Google Drive, en version gratuite et payante. Ce service sera d’abord proposé aux entreprises, puis aux particuliers, durant le courant de l’année. La société genevoise veut ainsi se positionner comme une alternative indépendante aux géants américains de la technologie.

A noter que cette semaine, la fondation Mozilla est elle aussi entrée sur le marché des transferts de fichiers en lançant un service disponible sur tous les navigateurs web. Baptisé Firefox Send, il utilise le chiffrement de bout en bout. Les fichiers peuvent être partagés durant cinq minutes à sept jours et il peut y avoir entre un et cent téléchargements. Des fichiers pesant jusqu’à 2,5 Go peuvent être envoyés et il faut créer un compte pour transmettre des fichiers pesant davantage que 1 Go. Le service est accessible à l’adresse Send.firefox.com et devrait bientôt être proposé sous la forme d’une application pour smartphone.

Ajout du 18 mars: Il existe aussi les alternatives https://www.grosfichiers.com/fr/ et https://framadrop.org/

Publicité