Swissair semble avoir retrouvé des couleurs et être sorti de la zone de la turbulence. Elle a en effet décidé d'engager cette année 600 personnes pour travailler comme personnel de cabine. L'horaire d'été entré en vigueur ce week-end, les nouvelles destinations et l'augmentation des vols sur certaines lignes expliquent la mesure. En même temps, la compagnie se sépare de 20 «flight attendants» sud-coréens.

Les vols sont de plus en plus remplis et demandent donc d'être assurés avec la totalité de l'effectif, a indiqué le porte-parole de Swissair Erwin Schärer, confirmant l'information publiée par la SonntagsZeitung. La recherche du personnel en Suisse a déjà commencé.

Ces nouveaux engagements ne signifient toutefois pas la création de 600 emplois. Les personnes engagées remplaceront aussi des départs. Le taux de fluctuation du personnel de cabine est estimé à 10%, a indiqué M. Schärer. Actuellement, Swissair emploie 3700 «flight attendants», qui se partagent 3000 places de travail.

En outre, la compagnie a annoncé en début de semaine qu'elle allait licencier son personnel de cabine sud-coréen, soit 20 «flight attendants». En raison de la crise asiatique, la compagnie a en effet renoncé provisoirement à desservir la Corée du Sud. Ces 20 personnes licenciées font partie de la centaine de collaborateurs «locaux» engagés il y a moins d'un an pour les vols vers l'Asie. Par contre, Swissair s'envolera fin mai avec des «flight attendants» nationaux cinq fois par semaines en direction de San Francisco. Djakarta est la prochaine destination dans l'objectif de la compagnie. Enfin, à partir du mois de mai, cinq destinations vers les pays de l'Europe de l'Est seront ouvertes: Bakou, Erevan, Riga, Samara et Tbilissi.

Reste que la divulgation de cette nouvelle intervient à un moment opportun. En effet, Swissair organise aujourd'hui sa traditionnelle conférence de presse de bilan.

LT/Agence