Au moins trois compagnies aériennes, dont Swissair, sont candidates à l'achat des 10% des parts du transporteur polonais LOT. Vendredi, le gouvernement polonais a définitivement clos l'appel d'offres qui doit mener à la privatisation partielle de cette société.

Selon des informations inoficielles, le Ministère polonais du Trésor chargé de la privatisation de la société aurait reçu, outre l'offre, confirmée, de Swissair, des propositions de la part de British Airways et de la compagnie aérienne hollandaise KLM. Le transporteur allemand Lufthansa pourrait aussi avoir déposé son offre, à la différence des lignes scandinaves SAS. Vendredi, elles ont annoncé qu'elles ne souhaitaient plus participer à la privatisation de la LOT.

Varsovie devrait faire connaître le choix du candidat retenu d'ici à fin août. La presse polonaise indique cependant qu'il est probable que ce délai ne sera pas respecté.

Dans un premier temps, le gouvernement polonais souhaite offrir sur le marché 10% des parts de la LOT. Le futur acheteur devra proposer un plan d'investissement qui pourrait être réalisé à travers une augmentation du capital de la société. A l'issue de la première étape de la privatisation, l'investisseur étranger pourrait détenir jusqu'à 34%, tandis que les employés de la compagnie jusqu'à 15% des parts de la société. L'Etat polonais compte garder le contrôle de 51% de la LOT. La privatisation totale de la société devrait s'achever d'ici deux-trois ans. A terme, l'Etat polonais souhaite garde une participation de blocage. Les investisseurs étrangers ne devront pas cependant détenir plus de 49% des parts de la compagnie.

Créée il y septante ans, la LOT est la seule compagnie aérienne de la région à ne pas avoir été privatisée au début des années 90. Elle a cependant réussi avec succès le passage de l'économie planifiée à celle de marché. Aujourd'hui, sa flotte, composée uniquement d'avions de fabrication occidentale, est une des plus modernes et des plus jeunes du monde. Selon les estimations, dans les années à venir, la société aura besoin d'environ 250 millions de dollars pour assurer son développement.

Après quelques années maigres, les comptes de la compagnie sont revenus au noir. Après une perte de 136 millions de zlotys, soit près de 55 millions de francs suisses en 1997, l'année dernière, le bénéfice de la LOT s'est élevé à près de 766 000 francs, tandis que son chiffre d'affaires, en hausse de 16%, à près de 750 millions de francs. La société a transporté plus de 2,6 millions de passagers en 1998.