Swisscom a accru de 10,1% son bénéfice net au 1er semestre malgré un repli de son chiffre d’affaires. Il est ressorti à 962 millions de francs, pour des ventes en baisse de 3,8% à 5,72 milliards, a annoncé jeudi l’opérateur de télécommunications.

Le bénéfice net de Swisscom a progressé au premier semestre 2011 par rapport à la même période de l’an dernier. Il est ressorti à 962 millions de francs, soit une hausse de 10,1%. Le chiffre d’affaires du premier opérateur de Suisse a en revanche fléchi de 3,8% à 5,72 milliards de francs.

Au niveau opérationnel, le résultat brut (EBITDA) s’est contracté de 0,8% à 2,27 milliards de francs, a indiqué Swisscom jeudi. Le bénéfice opérationnel avant intérêts et impôts (EBIT) est pour sa part ressorti en hausse de 2,2% à 1,33 milliard de francs. Le franc pèse sur le chiffre d’affaires

La hausse du bénéfice net est principalement liée à une provision de 70 millions d’euros constituée au premier semestre 2010 dans le cadre de l’affaire Fastweb. Cette somme était destinée à la procédure engagée contre la filiale italienne de Swisscom pour fraude fiscale et blanchiment d’argent.

Quant au recul du chiffre d’affaires, il s’explique notamment par l’envolée du franc suisse face aux autres devises. «L’impact des fluctuations de change est très limité sur nos activités en Suisse. Il concerne surtout Fastweb», a précisé le patron du groupe, Carsten Schloter, lors d’une conférence téléphonique.

Les activités transalpines de Swisscom représentent un peu moins d’un cinquième de son chiffre d’affaires total. Hors Fastweb, qui a par ailleurs accusé un recul de 6,4% de ses ventes en monnaies locales, les ventes de Swisscom sont restées pratiquement stables à 4,62 milliards de francs. Erosion des prix

Le marché suisse n’a pas été non plus de tout repos. «L’érosion des prix s’est encore accélérée», a noté Carsten Schloter. Le groupe chiffre les conséquences de ce phénomène à 298 millions de francs. L’opérateur est toutefois parvenu à compenser presque intégralement ces baisses de prix par l’arrivée de nouveaux clients.

La télévision par internet a poursuivi sa fulgurante expansion. Le nombre d’abonnés à l’offre Swisscom TV a plus que doublé en un an pour atteindre 512’000. Le nombre de raccordements internet à haut débit a lui augmenté de 88’000 (+5,8%) à 1,62 millions.

Succès d’Internet sur téléphones portables Dans la téléphonie mobile, Swisscom compte 222’000 abonnés de plus qu’à fin juin 2010. La vente de téléphones mobiles a aussi progressé (+7,5%), portée par l’engouement pour les smartphones, qui représentent désormais plus de la moitié des appareils écoulés.

L’utilisation d’Internet depuis un téléphone portable sourit à Swisscom. Si le prix de transmission d’un mégaoctet a reculé de 40% en une année, les recettes générées par la transmission de données mobiles ont grimpé de 18,6% à 236 millions grâce à une forte croissance des volumes.

«Un peu décevant»

Pour la suite de l’exercice, le groupe majoritairement détenu par la Confédération revoit ses prévisions à la baisse en raison de la faiblesse de l’euro. Il table sur un chiffre d’affaires net de 11,5 milliards pour 2011 et un résultat opérationnel brut (EBITDA) de 4,6 milliards.

Les investisseurs se sont montrés peu enthousiastes après la publication de ces résultats. A la bourse suisse, l’action Swisscom perdait 5,4% à 327 francs vers 14h30, la plus mauvaise performance de l’indice SMI. Les analystes interrogés par l’agence financière AWP ont jugé les chiffres de l’opérateur «un peu décevants». Plusieurs experts anticipaient une meilleure performance sur le marché suisse. La faiblesse de l’euro a en outre laissé des traces plus importantes que prévu. Autant le chiffre d’affaires net que l’EBITDA et l’EBIT se sont inscrits légèrement en dessous des attentes du marché.