télécoms

Swisscom accuse une baisse de son chiffre d'affaires semestriel

La pression sur les prix a des effets sur les résultats du leader national, qui annonce un chiffre d’affaires de 5,66 milliards au premier semestre. La filiale italienne Fastweb sauve le bénéfice du groupe

Swisscom a continué à subir une forte pression sur les prix au premier semestre, qui a provoqué une baisse de plus de 2% du chiffre d'affaires. Soutenu par ses activités en Italie avec sa filiale Fastweb, le géant des télécommunications a pu à peu près stabiliser son bénéfice net (-0,9%).

Les résultats 2018: Swisscom affiche des résultats stables en 2018

Ce dernier s'est affiché à 780 millions de francs, contre 787 millions douze mois plus tôt. Il est supérieur aux prévisions du consensus des analystes consultés par AWP (qui l'attendait à 764 millions). Le chiffre d'affaires s'est affiché à 5,66 milliards, contre 5,73 milliards attendu par les experts.

Le résultat opérationnel brut (Ebitda) s'est affiché à 2,24 milliards de francs (+4,5%), grâce à un changement de norme comptable concernant la location-exploitation (IFRS 16). Sans cet effet, la hausse serait limitée à 0,5%, a indiqué Swisscom jeudi.

Baisse des raccordements mobiles

Mais le marché domestique reste difficile. Cela se manifeste notamment par la baisse de 1% des raccordements de téléphonie mobile, à 6,37 millions. Le bénéfice opérationnel (Ebitda) s'est contracté en Suisse de 1,6%, conséquence de l'érosion des ventes. Les mesures d'économie, à hauteur de 100 millions de francs par an, ont compensé ce recul en grande partie.

Lire aussi: Swisscom perd un nombre record de clients

A l'inverse, Fastweb a crû dans tous les domaines. Les offres combinées en Suisse connaissent aussi un bon succès. Le nombre d'employés à l'échelle du groupe a reculé de 1,7% à 19 564 (équivalents temps plein) à fin juin.

Swisscom maintient ses prévisions pour l'ensemble de l'année, avec un chiffre d'affaires attendu de 11,4 milliards de francs, un Ebitda de 4,3 milliards et un dividende de 22 francs par action.

Publicité