La holding d'Etat autrichienne OeIAG a vendu en quatre heures jeudi 17% de l'opérateur Telekom Austria (TA), renforcé par un grand projet en Bulgarie, quatre mois après l'échec d'une prise de contrôle par Swisscom, selon des sources concordantes.

Il s'agit d'«une des opérations boursières les plus rapides de tous les temps», selon un opérateur boursier, qui souligne «un environnement boursier internationalement très favorable».

«Swisscom n'est plus intéressé par TA depuis que le gouvernement autrichien a refusé de céder une participation majoritaire, pour raison politique», a rappelé, pour sa part, le porte-parole du géant bleu Christian Neuhaus. Les discussions entre les opérateurs autrichien et suisse avaient échoué en août. En revanche, l'intérêt de Swisscom pour Cesky Telecom reste intact, a indiqué le porte-parole. Le gouvernement tchèque a annoncé mercredi soir qu'il lancerait un appel d'offres pour la participation de 51,1% que l'Etat détient dans l'opérateur.

Plusieurs candidats

Mais le géant bleu n'est pas seul sur les rangs. «Il y a d'autres investisseurs intéressés que Swisscom, France Télécom est également présent, et il y a des chances qu'il y en ait davantage», a déclaré Vladimir Mlynar, ministre tchèque des Hautes Technologies. «Je m'attends qu'il y ait plus de trois véritables investisseurs.» France Télécom n'a pas souhaité faire de commentaires.

Prague n'a pas encore précisé les modalités de la transaction entre une vente directe ou un passage par le marché. L'opérateur helvétique attend que le gouvernement tchèque le contacte, a dit son porte-parole. Outre Swisscom, Cesky Telecom intéresse aussi TDC, France Télécom, Telekom Austria, TeliaSonera et Telenor.