«Il s'agit d'une première percée de notre marque Bluewin dans le salon. Et ce n'est que le début!» Grosse surprise hier à Zurich lorsque Adrian Bult, directeur de Swisscom Fixnet, annonçait le lancement, dès aujourd'hui, d'un service lié à la télévision. Dès ce jeudi, tous les clients d'un téléréseau pourront s'abonner à Bluewin TV 300, un service innovant de programmation et d'enregistrement d'émissions de télévision. En attendant de lancer sa propre offre de télévision via ADSL, Swisscom réalise donc un joli pied de nez face aux câblo-opérateurs. «Ils n'avaient qu'à le faire avant!», s'exclame Adrian Bult. Décodage de l'offre.

A qui s'adresse Bluewin 300?

A tous les abonnés à un téléréseau pour la télévision, qu'il s'agisse de Cablecom ou non. Swisscom n'a d'ailleurs consulté aucun câblo-opérateur. Il n'y a aucun rapport avec l'ADSL. Par contre, Swisscom lancera au second semestre sa propre offre de télévision via ADSL.

Qu'apporte de nouveau cette offre?

Elle permet d'abord de consulter sur son téléviseur les programmes d'une trentaine de chaînes (diffuseurs locaux tels TVRL ou Léman Bleu exclus) des deux semaines à venir de façon très simple. Un résumé de chaque émission est disponible. Un clic sur la télécommande permet de programmer très facilement l'enregistrement – plus besoin de tenter de maîtriser son magnétoscope. Mieux encore, Bluewin TV 300 offre la possibilité de programmer un enregistrement à distance via Internet. Il suffira de s'identifier sur le site web de la société allemande TVTV, partenaire de Swisscom, pour activer à distance l'enregistrement. La commande parvient au serveur de TVTV, qui envoie l'ordre dans les 30 minutes au disque dur via le canal du télétexte. A noter que Swisscom a réussi à s'octroyer l'exclusivité de TVTV en Suisse.

Quel équipement est nécessaire?

L'offre comprend un disque dur de 160 Go, d'une capacité de 200 heures de vidéo. Ce disque dur se connecte directement au téléviseur et à la prise du téléréseau.

Quel est le prix de Bluewin TV 300?

La mise en service de Bluewin TV 300 coûte 95 francs, puis 24,90 francs par mois. Ce montant comprend aussi la location du disque dur. L'abonnement est de trois mois minimum. Au final, ce service coûte autant que l'abonnement mensuel au téléréseau. «Nous savons que les téléspectateurs sont prêts à payer ce prix pour les services que nous offrons, affirme Adrian Bult. A voir. Vu son prix, Bluewin TV 300 s'adresse surtout aux mordus de télévision. Mais l'inclusion du disque dur capable de stocker 200 heures de vidéo est un solide argument pour convaincre ceux qui comptaient en acheter un pour près de 700 francs.

Quelle est la stratégie de Swisscom?

Elle semble double. D'abord, montrer que ses services Bluewin sont aussi efficaces dans le domaine de la télévision. Ensuite, préparer les téléspectateurs à ses services, pour qu'ils migrent ensuite vers sa future offre de TV via ADSL. En attendant Swisscom se donne le temps de résoudre les problèmes de qualité apparus durant les tests.

Comment réagissent les câblo-opérateurs?

«Swisscom ne fait que revendre un produit basé sur notre infrastructure et sur le contenu que nous offrons à notre clientèle depuis longtemps», affirme Stefan Hackh, porte-parole de Cablecom, qui se demande quand Swisscom va lancer son offre de télévision via ADSL. Cablecom annonce qu'il va développer son guide électronique des programmes et proposer au second semestre un enregistreur numérique similaire à celui de Swisscom.

A quand la télévision via ADSL?

Au second semestre, lorsque 100 à 200 chaînes TV seront proposées, plus un service de vidéo à la demande. Les tests menés auprès de 600 ménages ont montré que la fonction de guide et d'enregistrement était appréciée – d'où le lancement de Bluewin TV 300. Par contre, les testeurs ont exprimé des réticences par rapport à la qualité de l'image et du son, d'où la nécessité pour Swisscom d'attendre quelques mois pour lancer la télévision via ADSL.