En 2008, le bénéfice net s’est replié de 15,5% à 1,75 milliard de francs, en raison surtout de deux facteurs exceptionnels: la vente d’Antenna Hungária, qui avait gonflé le résultat net en 2007, et la résiliation anticipée de contrats de leasing avec des investisseurs américains au premier semestre 2008. Corrigé de ces effets, le bénéfice net avoisine celui de 2007.

Le chiffre d’affaires net ressort à 12,19 milliards de francs, progressant de 10%, et le résultat brut d’exploitation (EBITDA) à 4,78 milliards de francs, en hausse de 6,4%. L’apport de Fastweb a toutefois été décisif: sur base comparable, la croissance n’aurait été que de 0,4% pour le chiffre d’affaires et de 0,8% pour l’EBITDA.

Le fournisseur d’accès à internet, racheté en mai 2007, a vu son chiffre d’affaires bondir de 19,2% à 1,7 milliard d’euros (2,6 milliards de francs environ) et son EBITDA de 26% à 518 millions. Fastweb est aussi sorti pour la première fois du rouge, avec un petit bénéfice de 6,1 millions d’euros, selon les chiffres déjà publiés. La filiale italienne a en particulier fortement progressé dans le secteur de sa clientèle d’entreprise.

Forte érosion des prix

En Suisse, le groupe continue de souffrir de la forte érosion des prix, induite par la pression de la concurence et les effets de la régulation. Un manque à gagner que Swisscom chiffre à 400 millions de francs.

La chute des prix a pu être partiellement compensée par la hausse du nombre de clients, de nouveaux services dans la communication mobile, plus de services à haut débit sur le réseau fixe et Bluewin TV, a précisé devant la presse à Zurich Carsten Schloter, patron du groupe de télécommunications.

Le nombre de raccordements à haut débit sur le réseau fixe s’est ainsi accru de 9,6% à 1,75 million, tandis que les clients mobiles ont progressé de 7,2% à 5,37 millions.

La commercialisation dès la mi-juillet de l’iPhone a rencontré un franc succès, avec 181 000 appareils écoulés en moins de six mois. Carsten Schloter compte beaucoup sur les téléphones multimédia pour alimenter à long terme le trafic mobile de données, ceux-ci étant spécialement conçus pour le surf sur internet.

Bluewin TV, le service de télévision de Swisscom, a également connu une jolie progression, doublant le nombre de ses clients à 118 000 en une année. Les coûts d’installation ont parallèlement été fortement réduits, a ajouté M. Schloter.

Chute en bourse

Cette année, la crise économique ne devrait pas toucher de plein fouet Swisscom, mais ne devrait pas non plus l’épargner. Toutefois, c’est surtout en raison de la pression concurrentielle et de la réglementation que le groupe prévoit un recul dans ses activités suisses. Les secteurs porteurs voient aussi leur croissance s’essouffler et ne pourront pas autant compenser le recul des prix, avertit M. Schloter.

Sans Fastweb, le groupe escompte un chiffre d’affaires en baisse, compris entre 9,2 et 9,3 milliards de francs, et un EBITDA de 3,8 à 3,9 milliards. Les investissements resteront stables, à 1,35 milliard. La filiale italienne continuera, elle, de progresser, avec un chiffre d’affaires attendu de 1,8 milliard d’euros et un EBITDA d’environ 560 millions pour des investissements de l’ordre de 415 millions.

En Bourse, le titre était en fort repli. A 14h11, l’action cédait 6,2% à 315,25 francs, plus grosse perte de l’indice SMI.

Si les résultats sont sans suprise, les investisseurs ont sanctionné les prévisions pessimistes, tout comme le versement d’un dividende de 19 francs au titre de l’exercice écoulé, contre 20 francs un an plus tôt, dont 2 en tant que dividende extraordinaire.