Swisscom a déposé une offre ferme définitive pour s'emparer de l'opérateur Cesky Telecom. Non précisé par le géant bleu, le montant proposé pour mettre la main sur la part de 51,1% détenue par l'Etat tchèque s'articule en milliards de francs. L'offre a été déposée mardi, soit à la date limite, a indiqué Swisscom. Le groupe ajoute ne pouvoir donner actuellement «aucune information sur le prix proposé», ni de détails.

Cette nouvelle ne constitue pas une surprise. Swisscom avait dévoilé ses intentions dès le début du processus de mise en vente par le gouvernement tchèque. Le 3 février dernier, le géant bleu avait en outre déposé une offre préliminaire. Le premier ministre tchèque Stanislav Gross a affirmé dimanche que le principal critère de sélection sera le prix proposé. «Celui qui offrira plus, aura plus de chances d'acquérir Cesky Telecom.»

Très concrètement, l'Etat tchèque espère pouvoir encaisser davantage que la somme de 2,4 milliards d'euros (3,73 milliards de francs) évoquée par les experts pour le paquet de titres Cesky en mains des autorités. Selon la loi tchèque, celui qui décrochera le marché devra par ailleurs lancer une offre publique d'achat (OPA) sur les 49% restants. Et le prix ne pourra pas être inférieur à 85% de la somme payée pour la majorité des actions.

Nouveau réseau mobile

Outre Swisscom, l'espagnol Telefonica et le belge Belgacom, ainsi que le consortium englobant les sociétés de participations Blackstone/CVC/Providence Equity et France Télécom, sont aussi intéressés par Cesky. Il y a donc quatre propositions dans la balance. «Nous n'informerons sur les dossiers qu'après la réunion mercredi d'une commission (interministérielle chargée de recommander au gouvernement le vainqueur)», a déclaré la porte-parole du Fonds de la propriété nationale tchèque, Petra Krainova.

Swisscom a par ailleurs annoncé hier le lancement d'un nouveau réseau de téléphonie mobile, EDGE. Ce réseau, qui sera disponible partout où le GSM l'est déjà, permettra la transmission de données à 200 kbit/s, contre 30 kbit/s actuellement pour le GSM. EDGE sera ainsi un complément à l'UMTS, disponible surtout en agglomération. A noter qu'il existe encore très peu de téléphones mobiles compatibles EDGE.