Technologie

Swisscom, Sunrise et Salt tiennent le choc de la comparaison internationale

Les trois réseaux mobiles suisses sont très proches, selon une étude d’OpenSignal. Ils devancent la plupart de leurs homologues étrangers, mais certains opérateurs font mieux

La qualité des réseaux suisses de téléphonie mobile ne cesse de progresser. Et leurs clients obtiennent un accès à internet plus rapide que ce que les opérateurs américains, allemands ou anglais proposent à leurs abonnés. Jeudi, la société londonienne OpenSignal a publié un nouveau rapport sur la qualité des réseaux suisses, basé sur des mesures effectuées par des usagers. Ceux-ci ont téléchargé son application pour smartphone, qui a procédé à des mesures. Du 1er au 29 octobre, 133 millions de mesures ont été effectuées via 12 900 téléphones. OpenSignal effectue régulièrement des rapports similaires pour plusieurs pays.

Au niveau suisse, les trois opérateurs sont proches. Le débit moyen pour télécharger des données est de 35 Mbit/s chez Swisscom, devant Sunrise (30,5) et Salt (29). Si l’on ne tient compte que des réseaux 4G, Swisscom (40) devance aussi Sunrise (35) et Salt (33). Par contre, l’opérateur historique est le moins bon pour l’envoi de données (upload), avec un débit de 11 Mbit/s, derrière ses deux concurrents (13 chacun). Quel est le pourcentage des abonnés des opérateurs couverts par la 4G? La proportion est de 89% chez Sunrise, de 87% chez Swisscom et de 85% chez Salt.

En progrès depuis juin

OpenSignal relève que Swisscom est le premier à passer le cap des 40 Mbit/s en 4G, améliorant de trois points son score par rapport au dernier rapport rendu public en juin dernier. Dans l’ensemble, les trois opérateurs ont progressé dans des proportions comparables en l’espace de six mois, indiquant ainsi que les investissements sont constants de la part des trois entreprises. Rappelons que les enchères pour les licences 5G auront lieu en janvier et que le déploiement de ces réseaux débutera courant 2019.

Lire aussi: Les opérateurs en conflit autour de la 5G

Comme OpenSignal effectue trois milliards de mesures par jour au niveau mondial via 100 millions de smartphones, cela permet de comparer les chiffres suisses avec ceux d’autres pays. Retenons deux paramètres: la vitesse globale de téléchargement et la disponibilité de la 4G. En Allemagne, avec un débit moyen de 30 Mbit/s, Deutsche Telekom est au niveau suisse, mais ses concurrents Vodafone (18) et O2 (14) sont loin derrière, selon une étude parue en octobre. Le numéro un affiche une couverture 4G de 82%, loin des standards suisses, et ses concurrents, avec respectivement 70% et 60%, font pire encore.

Débits inférieurs aux Etats-Unis

Aux Etats-Unis, où quatre opérateurs se partagent le marché, la situation est plus mauvaise encore concernant les débits, selon un rapport publié cet été. T-Mobile est le premier avec 20,5 Mbit/s et ses trois concurrents n’affichent que des scores s’étalant de 12 à 19,5 Mbit/s. Par contre, les quatre sociétés offrent une couverture en 4G allant de 88% à 94%.

Lire aussi: 5G: la France risque d’être en retard par rapport à la Suisse

En Italie, Vodafone et Tim, avec un débit de 24 Mbit/s, sont loin devant leurs trois concurrents, qui n’offrent des vitesses que de 11 à 13 Mbit/s, alors que la couverture en 4G s’étale entre 58% et 82%, selon l’opérateur choisi. Si l’on change encore une fois de continent pour s’intéresser à Singapour, on observe que les trois opérateurs locaux sont meilleurs que les suisses, avec des débits variant de 36 à 42 Mbit/s, pour une couverture 4G allant de 87% à 90%. C’est aussi le cas en Belgique et aux Pays-Bas, où l’opérateur le plus rapide fait mieux que Swisscom.

Publicité