Après avoir réduit ses effectifs en 2019, Swisscom prévoit de nouvelles coupes cette année en Suisse. L'opérateur a introduit, conjointement avec ses partenaires sociaux, un modèle de retraite partielle.

Le géant bleu a baissé l'année dernière ses effectifs à l'échelle du groupe de 2,7% à 19 317 collaborateurs à temps plein. En Suisse, les emplois à temps plein ont été réduits de 3,0% à 16 628, a indiqué le groupe jeudi dans un communiqué.

En prévision des réductions de coûts prévues ces prochaines années, Swisscom anticipe «une légère baisse des offres d'emploi en Suisse en 2020», a-t-il averti.

Lire aussi: Swisscom développe ses antennes sur plusieurs continents  

Un léger recul

«L'évolution dépend de divers facteurs d'influence tels que l'évolution du marché, la fluctuation naturelle (ou) les changements d'emploi», a indiqué un porte-parole de Swisscom. Ce dernier a souligné que «dans la mesure du possible, nous essayons de compenser une réduction dans certains domaines par des fluctuations naturelles, des départs à la retraite et des redéploiements».

Le directeur général Urs Schaeppi a quant à lui refusé de préciser le nombre de postes qui vont passer à la trappe cette année, en marge d'un conférence de presse à Zurich. Le patron a seulement indiqué que le nombre de postes allait légèrement reculer en Suisse cette année.

Une récente décision de justice: ADSL: l'amende de quelque 186 millions de francs confirmée pour Swisscom

Une baisse de taux de travail dès 58 ans

En partenariat avec les syndicats syndicom et transfair, l'opérateur va introduire un modèle de retraite partielle pour 2020, permettant aux salariés de plus de 58 ans de réduire progressivement et à leur propre demande leur degré d'occupation sur deux ans.

Swisscom apporte par ailleurs une contribution financière pour compenser la baisse des retraites et accorde une garantie d'emploi de deux ans. Selon syndicom, environ 1500 employés plus âgés pourront bénéficier de ce programme à partir de juillet.

Transfair a pour sa part favorablement accueilli cette annonce, mais a averti «que les conséquences concrètes du projet devront être analysées dans le détail».

Chez la concurrence: Mission (presque) accomplie pour Olaf Swantee désormais ex-directeur de Sunrise   


Le salaire du patron a baissé en 2019

Urs Schaeppi a moins gagné l'année dernière. Sa rétribution totale a baissé de 3,8% à 1,76 million de francs, selon le rapport annuel de l'opérateur publié jeudi. La raison de ce repli provient d'un bonus plus faible, a précisé le géant bleu.

L'ensemble de la direction de sept personnes a reçu au total 7,52 millions de francs, un montant en légère baisse par rapport à 2018. Le conseil d'administration, composé de six hommes et trois femmes, a également vu sa rémunération baisser à 2,21 millions. (AWP)