A une année 2019 «difficile» succédera une année 2020 pas moins délicate, ont prévenu mercredi les responsables de Swissmem. Si la cause, l’an dernier, se trouvait dans le ralentissement mondial, le problème vient cette année de l’épidémie de coronavirus. La faîtière de l’industrie des machines, des équipements électriques et des métaux présentait son bilan annuel à Zurich et a dû revoir une partie de ses discours au dernier moment, propagation du virus oblige. Ainsi qu’installer une bouteille de désinfectant à l’entrée de ses locaux, condition pour rejoindre la conférence de presse.

Le virus, qui a entraîné le blocage d’une partie des chaînes d’approvisionnement dans le monde et fait flamber le franc, aura un impact sur les chiffres d’affaires et les bénéfices. Président de l’organisation, Hans Hess a estimé que cela devrait durer au moins jusqu’à l’été. «Si les effets négatifs de l’épidémie de coronavirus et de la surévaluation actuelle du franc persistent, la situation deviendra critique pour l’industrie MEM», a ajouté Stefan Brupbacher, directeur de la faîtière.