Technologie

Swissquote parie sur le bitcoin

La banque en ligne offre la possibilité d’investir dans la célèbre crypto-monnaie. Une première en Europe. Mais aussi un préliminaire au lancement de services liés à d’autres devises virtuelles

La plus célèbre des monnaies virtuelles, le bitcoin, fait son entrée chez le leader de la banque en ligne suisse, Swissquote. «On en parle de plus en plus et cela se banalise. La nouvelle génération aimerait avoir accès à cet actif», résume Paolo Buzzi, cofondateur de Swissquote. Ce dernier a annoncé ce vendredi le renforcement du processus de numérisation de son enseigne.

Lire aussi: Le bilur, la première crypto-monnaie adossée à l’énergie qui entend faire de l’ombre au bitcoin

Un autre volet de cette transition est la gestion des blockchains (chaînes de blocs). «On voit beaucoup de potentiel dans cette technologie sous-jacente. Dans un avenir proche, cela va énormément changer la manière d’interagir entre les banques. Le bitcoin est un moyen élégant pour nous d’entamer ce processus», annonce Paolo Buzzi.

Une transition par phases

Commercialiser des bitcoins n’est qu’une première étape pour Swissquote. «Si l’expérience est concluante, nous autoriserons le dépôt de cette monnaie directement chez nous, pour ensuite permettre des paiements», indique celui qui prévoit de s’ouvrir, d’ici à cet automne, à d’autres crypto-devises comme l’ethereum.

Le bitcoin n’est-il pas un actif considéré comme risqué? «Sa valorisation est très «rock’n’roll». Sa liquidité est faible, mais il reste intéressant, car il n’est pas soumis aux politiques des banques centrales», souligne Paolo Buzzi.

Pour rassurer les futurs investisseurs, Swissquote entend garantir les dépôts. «Si le propriétaire égare son mot de passe, son ordinateur ou son téléphone, aujourd’hui il perd ses bitcoins. En revanche, à travers notre service, même si la société dépositaire a été piratée, rien ne sera perdu! Il aura toujours accès à ses investissements en équivalents euros ou dollars», détaille le cofondateur de la banque. La valeur de la monnaie virtuelle n’est par contre pas assurée.

Lire également: La banque Falcon surfe la crypto-vague

Des problèmes de traçabilité

Comment garantir que ce nouveau service ne sera pas utilisé pour blanchir de l’argent? Durant la première phase, le client de Swissquote ne pourra pas transférer ses bitcoins à une tierce personne. De plus, leur valeur sera renseignée dans les relevés fiscaux que la banque fournira à ses clients en fin d’année.

«Il y a encore du travail sur la planche, mais il y a des solutions. J’espère que c’est quelque chose qui sera mis en place bientôt si ce besoin est émis par nos clients», conclut Paolo Buzzi.

Explorez le contenu du dossier

Publicité