Economie

Le syndicalisme à la mode helvétique

Syndicat. Le Collège du travail fête en images vingt ans d'existence

Pas loin de 400 classeurs fédéraux d'archives auront été nécessaires à l'historien Eric Golay pour retracer l'action tumultueuse du syndicaliste genevois Lucien Tronchet, né en 1902, créateur, il y a tout juste vingt ans, du Collège du travail (CdT) et ancien secrétaire de la FOBB (l'actuel SIB, syndicat du bâtiment). Pour marquer cet anniversaire, le CdT édite une brochure intitulée Lucien Tronchet, syndicaliste de choc, dans laquelle Eric Golay souligne avoir voulu faire revivre tout un pan de l'action syndicale en Suisse, mais également des documents de droit ou des séances de conciliation qui traduisent «l'esprit dans lequel on agissait alors». «Dynamique, actif et amusant, Lucien Tronchet a réussi certains combats, alors qu'il ne tenait pas le couteau par le manche, commente l'historien. Comme romand, il devait en outre déployer des trésors d'imagination pour déjouer des décisions prises au niveau fédéral.» Objecteur de conscience, doublé d'un anarchiste – l'auteur dit n'avoir pas voulu insister là-dessus –, autodidacte, Lucien Tronchet finit par prôner le modèle américain parce qu'il était anticommuniste. Il meurt en 1982, laissant la présidence du CdT à l'actuelle Jacqueline Berenstein-Wavre. Parallèlement, le CdT organise du 24 au 29 novembre, sous le titre «Mondialement vôtre. Le syndicalisme en images et en débats», en collaboration avec la Communauté genevoise d'action syndicale, un festival* de productions suisses et étrangères peu connues, dont le film d'Alain Tanner Les hommes du port, ainsi qu'une série de documentaires et de débats portant notamment sur la nécessité de mondialiser la lutte syndicale. Projections et débats auront lieu à la Maison des arts du Grütli à Genève.

Brochure en vente auprès du CdT, 11, rue des Maraîchers à Genève, au prix de 5 francs.

*Les éditions quotidiennes du Temps reviendront sur ce festival

Publicité