Ouf! Swiss Air Lines et le syndicat des pilotes ex-Crossair Swiss Pilots ont dû apprécier leur réveillon. Les deux parties ont signé vendredi dans la soirée une déclaration d'intention pour relancer les négociations. En vue, la signature d'une nouvelle convention collective de travail d'ici à fin mars. La menace de la grève brandie par Swiss Pilots n'est pas mise à exécution, ni celle de Swiss de renvoyer les pilotes qui ne signeraient pas les contrats individuels de travail d'ici au 31 décembre.

«Nous avons réussi à atténuer nos différends dans les domaines sensibles», commente lundi Christoph Frick, président de Swiss Pilots. «Le désaccord sur les salaires a été réduit, et la question des vacances a meilleure figure», indique le syndicaliste qui reconnaît pourtant que les salaires vont être revus à la baisse. «C'est notre contribution (à la viabilité de Swiss)», termine Christoph Frick. Swiss Pilots va continuer à représenter les intérêts des quelque 300 pilotes de la flotte régionale rebaptisée Swiss European Air Lines en novembre. Le syndicat a assuré remettre à cette compagnie les quelque 250 contrats de travail non signés reçus par une forte majorité des anciens pilotes Crossair en signe de protestation contre les nouvelles conditions de travail.

La compagnie aérienne Swiss Air Lines est aussi avare de détail que le syndicat. Son porte-parole, Dominik Werner, explique que «la compagnie s'est engagée à ne procéder à aucun licenciement d'ici à fin 2006». «De nouvelles offres ont été formulées pour que certains pilotes passent à copilotes», relève le porte-parole, en ajoutant que «les négociations peuvent se dérouler maintenant sur une base saine».

Selon le syndicat, la compagnie aérienne demandait une réduction des salaires allant de 7 à 35% selon la fonction et les années de service du personnel volant. Toujours d'après Swiss Pilots, les vacances diminueraient de 14 à 33% d'après les contrats de travail individuels remis aux pilotes le 15 décembre.

Swiss Air Lines et le syndicat Swiss Pilots sont en négociation depuis janvier 2005 afin de s'accorder sur un nouveau contrat collectif de travail. Fin octobre, les deux parties n'étaient arrivées à aucun résultat. Swiss s'était alors décidé à envoyer des contrats de travail individuels aux pilotes régionaux, les enjoignant de signer, ou de perdre leur place de travail au 1er avril. Depuis la création de la nouvelle compagnie Swiss, les effectifs des ex-Crossair ont diminué des deux tiers, passant de 1050 employés en avril 2002 à quelque 310 d'ici à février. Swiss Pilots avait accepté une réduction massive en été 2003, à condition que dorénavant les licenciements soient effectués à la proportionnelle avec les pilotes long-courriers du syndicat Aeropers.