Notation

Syngenta placé en «surveillance négative»

Le géant bâlois de l’agrochimie paie le prix de l’incertitude autour des procès intentés contre lui aux Etats-Unis. Le montant des amendes ou autres dommages-intérêts pourraient s’élever à plus d’un milliard de dollars

Syngenta, le géant bâlois de l’agrochimie, serait-il vacillant? En l’espace de dix jours, deux agences de notation, SP Ratings et Fitch, l’ont placé en «surveillance négative». Cette note est synonyme d’avertissement qui, sans mesures correctives, précède sa dégradation. Les deux agences ont fondé leur décision sur l’incertitude créée par les procès intentés contre la multinationale aux Etats-Unis.

A cause du manque de visibilité sur ce point, la société a été contrainte de renvoyer une levée de fonds de sept milliards de dollars, qui était prévue pour la fin du mois dernier.

Semences OGM en cause

Contacté par Le Temps, Syngenta n’a pas voulu commenter cette tournure des événements. Mais pour Fitch qui a annoncé sa décision mercredi soir, l’incertitude dans laquelle se trouve l’entreprise concerne surtout le montant des amendes ou des dommages-intérêts qu’elle devrait débourser ces prochains mois. Le principal procès a été intenté par des agriculteurs-exportateurs américains à qui Syngenta a livré des semences génétiquement modifiées (OGM) alors même que leur principal client, la Chine, n’autorisait pas encore leur importation.

Lire aussi: Le bénéfice semestriel de Syngenta a plongé de 13%

Dans ce cas précis, Syngenta vient de négocier un arrangement, mais le montant à payer reste à déterminer. Dans son communiqué publié mercredi, Fitch évoque une somme de 1,5 milliard de dollars. L’agence fait aussi ressortir que ChemChina, qui a finalisé le rachat de Syngenta en mai dernier pour 44 milliards de dollars, s’est gardé à ce jour de s’engager par rapport aux procès.

Publicité