La succession de Peter Hartmeier à la tête du «Tages-Anzeiger» («TA») est désormais assurée, sous la forme d’un duo.

Les deux futurs patrons, Res Strehle et Markus Eisenhut, travaillent depuis l’automne dernier sur une nouvelle formule du journal. Ce dernier ne comptera plus que quatre cahiers au lieu de cinq à six aujourd’hui, indique aujourd’hui Tamedia dans un communiqué.

Suppressions de postes en vue

Les coûts de production seront en outre réduits. Conséquence, les effectifs seront diminués, engendrant notamment des départs à la retraite anticipés, explique Christoph Zimmer, porte-parole du groupe. Tamedia n’a toutefois pas encore déterminé combien de postes seront supprimés. Res Strehle et Markus Eisenhut mèneront les discussions dans les prochaines semaines.

Chefs expérimentés

Agé de 57 ans, Res Strehle était depuis 2007 rédacteur en chef adjoint du «TA». Il prendra ses nouvelles fonctions le 1er mai. Markus Eisenhut, 47 ans, le rejoindra le 1er juin. Il est actuellement co-rédacteur en chef de la «Berner Zeitung». Il avait auparavant dirigé la rédaction de «20 Minuten» et occupé des fonctions de cadre au «TA», au «Blick» et au «SonntagsBlick».

L’actuel rédacteur en chef du «Tagi» Peter Hartmeier avait annoncé son départ en novembre dernier. Agé de 57 ans, il deviendra éditeur de la «Thurgauer Zeitung» dès juin prochain. Le quotidien thurgovien est également détenu par Tamedia.