Les économistes avaient, à de nombreuses reprises, montré que les adultes de grande taille recevaient un salaire supérieur à la moyenne. Certains avaient par ailleurs mis en exergue un lien entre la taille et le succès scolaire. La relation a été confirmée aussi bien au Danemark qu’en Pologne et l’an dernier, par Cinnirella et Winter , dans 14 pays européens.

Nous retrouvons Francesco Cinnirella et Joachim Winter, associés à Marc Piopiunik (1) , pour une étude qui fait un pas supplémentaire dans ce domaine de recherche. Il s’agit en effet d’expliquer les mécanismes explicatifs de la corrélation entre la taille et le succès scolaire.

Les économistes, qui travaillent à l’université de Munich, prennent l’exemple de l’Allemagne, un pays où la principale décision sur le parcours scolaire est prise à 10 ans. Après 4 ans d’école, l’enseignant fait une recommandation sur le passage ou non de l’élève au gymnase et il semble difficile de s’y opposer. Au gymnase, les auteurs affirment que la mobilité entre les filières est particulièrement faible.

Les travaux des économistes munichois confirment d’une part que ce sont les plus grands qui passent le plus souvent au gymnase.

Ils montrent ensuite que le succès des élèves de grande taille est essentiellement le résultat de la recommandation de l’enseignant. Sa préférence pour les grands élèves serait motivée par leurs compétences sociales supérieures. Celles-ci seraient déjà présentes à partir de l’âge de 3 ans et resteraient supérieures à la moyenne par la suite.

Cette observation confirme un autre document de recherche publié l’an dernier qui montrait que les compétences sociales développées très tôt jouaient un rôle clé dans le succès scolaire.

L’analyse statistique des chercheurs munichois montre toutefois que leurs explications sur le lien entre les compétences sociales et la taille n’étaient valables de façon significative que pour les garçons. Pour les filles, c’est bien moins clair.

Une autre étude datant de 2004 apportait une autre explication aux compétences sociales élevées à l’adolescence des garçons de grande taille. Persico, en 2004, avait montré qu’ils participaient davantage à des activités sportives et appartenaient plus souvent à des clubs, où ils accumulaient des compétences sociales qui seraient par la suite fort utiles.

(1) Why does heigth matter for educational attainment? Evidence from German pre-teen children, Francesco Cinnirella, Marc Piopiunik, Joachim Winter, CESifo, march 2010