Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Les grévistes des titres romands de Tamedia poursuivent jeudi leur grève jusqu’à obtention de «résultats probants» dans les négociations avec leur direction.
© KEYSTONE/Valentin Flauraud

Presse

Tamedia accepte de négocier avec les grévistes

La direction du groupe de presse a accepté de reprendre les discussions avec ses journalistes mercredi à propos de la disparition du «Matin» papier et des licenciements induits

La grève historique de mercredi, qui a réuni environ 200 journalistes des titres romands de Tamedia en protestation contre la politique de leur direction, a abouti à une reprise des négociations entre les deux parties. Elles devraient se rencontrer jeudi.

Grève poursuivie

Les employés ayant cessé de travailler ont voté à l’unanimité la reprise des discussions avec la direction de Tamedia lors de leur assemblée générale mercredi en fin d’après-midi. Ils espèrent que les négociations avec l’éditeur zurichois – qu’ils avaient rompues mardi en décidant de faire la grève – pourront se faire sous l’égide de l’office de conciliation.

Les dissidents poursuivent toutefois leur grève jeudi, «jusqu’à l’obtention de résultats probants», affirme Karim Di Matteo, journaliste à 24 heures et actif dans les pourparlers avec Tamedia.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)