presse

Tamedia a vu son bénéfice reculer de 24% en 2018

Le groupe de presse zurichois a indiqué mardi que son chiffre d’affaires avait dépassé le milliard de francs au cours d’une année marquée par la fermeture du «Matin» papier et la baisse des recettes publicitaires

Le groupe Tamedia a bouclé 2018 sur un bénéfice net de 129,5 millions de francs, en recul de 23,9% par rapport à 2017, après une nouvelle baisse des recettes de la publicité imprimée. Même si le profit attribuable aux actionnaires a été amputé de plus d’un tiers, ceux-ci se verront proposer le même dividende qu’un an plus tôt.

Le chiffre d’affaires a passé la barre du milliard de francs (+3,7%), indique le conglomérat médiatique zurichois mardi dans un communiqué.

En raison de la majoration de 28,3 millions de la charge de prévoyance selon l’IAS 19 et de la correction de valeur de 6,0 millions consécutive à la faillite de Publicitas, le résultat d’exploitation avant intérêts et impôts (Ebit) a chuté de 27,2% à 131,6 millions, alors que la marge afférente a été amputée de près d’un tiers à 13,0%.

En Suisse romande, l’année 2018 a principalement été marquée par l’annonce de la fin de la version papier du Matin en juin.

Lire aussi: Fin du «Matin»: dernier adieu au «journal des gens»

Dividende inchangé

Les actionnaires de Tamedia se verront néanmoins proposer lors de l’assemblée générale du 5 avril un dividende inchangé de 4,50 francs par action au titre de l’exercice écoulé.

Pour l’exercice en cours, la direction ne s’aventure pas sur le terrain des prévisions chiffrées. Elle indique son intention d’investir au cours des trois prochaines années 30 millions de francs dans le développement numérique des médias payants, et assure que sur ce montant, deux tiers «seront utilisés dans le domaine rédactionnel […] et un tiers dans le domaine commercial».

Publicité