journaux

Tamedia peut racheter la «Basler Zeitung»

La Commission de la concurrence a d'abord suspecté l'émergence d'un monopole sur certaines annonces dans la région bâloise. Elle donne finalement son feu vert à la vente du titre par le groupe de Christoph Blocher

La Commission de la concurrence (Comco) a autorisé jeudi le rachat de la Basler Zeitung par Tamedia. Pour le gendarme helvétique des cartels, cette reprise n'influence que peu la situation du marché, indique la Comco. L'éditeur zurichois qui possède notamment La Tribune de Genève, 24 Heures et 20 Minutes achète le titre bâlois des mains du groupe Zeitungshaus, de Christoph Blocher. L'actuel rédacteur en chef de la Basler Zeitung, Markus Somm, quittera ses fonctions à la fin de l'année.

Deux petits journaux cédés

Cette reprise n'entraîne pas de suppression d'une concurrence efficace, précise la Comco. Le surveillant avait annoncé en août qu'il soumettait le rachat à un examen approfondi. Il soupçonnait cette opération de pouvoir générer ou renforcer une position dominante de l'éditeur zurichois diversifié sur différents marchés.

A ce propos: Rachat de la «Basler Zeitung»: la Comco mène une enquête «approfondie»

Le groupe zurichois cède en contrepartie les sociétés Tagblatt der Stadt Zürich et Furttaler Zeitung à Zeitungshaus.

Les journaux romands ne sont pas passés dans le giron de Christoph Blocher

L'opération autour de la Basler Zeitung a été contrariée, pour Christoph Blocher, par le fait que l'affaire de base comportait la cession des journaux gratuits romands GHI et Lausanne Cités à Zeitungshaus. Mais l'éditeur des deux titres, qui bénéficiait d'un droit de préemption, l'a exercé afin de prendre le contrôle complet de ces journaux, qu'il a créé.

Lors de cette annonce: Blocher glisse un pied dans le marché des médias romands

Publicité