Guerre commerciale

Les tarifs douaniers américains sur les produits électroniques chinois retardés au 15 décembre

Les taxes de 10% devaient initialement entrer en vigueur le 1er septembre. Les négociateurs chinois et américains se sont parlé mardi

Le gouvernement américain a annoncé mardi reporter au 15 décembre l'instauration de tarifs douaniers supplémentaires sur les produits électroniques chinois qui était prévue pour le 1er septembre.

Cette annonce, qui retarde l'imposition par Washington d'une taxe de 10% sur 300 milliards de dollars d'importations chinoises, a immédiatement fait rebondir les marchés. Wall Street qui avait démarré dans le rouge inquiète de la crise politique à Hong Kong, est remontée dans le vert et gagnait 1,34%, tandis que les cours du pétrole grimpaient à Londres et New York.

Lire également: Les marchés pris dans le tournant d’une récession

Dans un communiqué, les services de l'ambassadeur américain au Commerce USTR ont indiqué que les taxes supplémentaires de 10% qu'imposera Washington sur les téléphones cellulaires, les ordinateurs portables et autres consoles de jeux made in China entreront en vigueur mi-décembre au lieu du 1er septembre.

D'autres produits, qui sont liés à la santé ou à la sécurité notamment, seront exemptés de cette taxe.

Des discussions commerciales sont prévues début septembre

Ce geste intervient alors que les tensions commerciales entre Pékin et Washington s'étaient aggravées lorsque l'administration Trump a accusé la Chine de manipuler sa monnaie.

Une session de discussions commerciales entre les deux pays est prévue début septembre mais il n'est pas clair si la venue de la délégation chinoise est maintenue. L'USTR a indiqué que l'ambassadeur Robert Lighthizer avait eu une conversation téléphonique mardi avec le vice-premier ministre chinois Liu He qui mène les négociations pour Pékin. Un autre contact téléphonique est prévu dans deux semaines.

Pour sa part le président Donald Trump a reproché dans un tweet à la Chine de ne toujours pas avoir acheté de produits agricoles américains comme promis. «Comme d’habitude la Chine a dit qu’ils allaient acheter «en grande quantité» à nos merveilleux agriculteurs américains. Pour l’instant ils n’ont pas fait ce qu’ils ont dit», a tweeté le président, ajoutant: «Peut-être que cette fois-ci ce sera différent».

Publicité