Entre 2018 et 2019, Tariq Fancy a prêché la bonne parole de l’investissement durable auprès des clients de BlackRock, le plus grand gérant d’actifs au monde. L’été dernier, l’ex-évangéliste a secoué le monde de la finance dans un long texte décrivant comment la finance dite «responsable» ou «verte» n’est qu’un placebo dangereux, selon lui.