Si la Suisse était une île, rien ne bougerait sur le front des taux. L’inflation reste contenue et la Banque nationale suisse (BNS), à la différence de son homologue américaine, n’est pas à l’aube d’une phase de relèvement de ses taux de référence. Mais la Suisse n’est pas une île, son marché des capitaux ne peut pas rester insensible aux mouvements constatés outre-Atlantique. Les taux obligataires remontent ici aussi, et ils entraînent avec eux les taux hypothécaires.