Les conditions exigées par les marchés pour continuer à prêter de l’argent à l’Etat espagnol ont continué d’augmenter lundi pour le quatrième jour consécutif. A quelques heures de la rencontre des ministres des Finances de l’Eurogroupe – durant laquelle les modalités du plan de sauvetage pour les banques européennes doivent être précisées – les taux théoriques imposés à Madrid sur ses emprunts à dix ans ont franchi la barre fatidique des 7%.

Six mois après son arrivée au pouvoir, l’équipe du premier ministre Mariano Rajoy pourrait de son côté annoncer un troisième plan d’austérité dans les jours à venir, selon l’agence Bloomberg. Les nouvelles mesures envisagées touchent en particulier la hausse de la taxation de produits de grande nécessité comme l’essence, l’eau ou les transports publics.