C’est forcément une déception. Le week-end dernier, l’institut européen des statistiques, Eurostat, a publié un grand rapport sur le succès – ou plutôt l’échec – des taxes environnementales dans l’Union européenne. Les résultats sont tristement maigres.

On y apprend qu’en moyenne dans les pays membres de l’UE, comme en Suisse d’ailleurs, à peine plus de 6% des impôts prélevés concernent la question écologique. Et qu’à quelques exceptions près, cette part recule chaque année depuis dix ans.