Court-circuit

Taxi Services, une application indigne de ses utilisateurs

L’application des taxis lausannois souffre de manques importants

C’était en 2015. Uber lançait son service de transport à Lausanne, suscitant l’indignation des taxis de la ville. Quoi, un concurrent américain ne considérant pas ses chauffeurs comme ses employés et cassant de surcroît les tarifs? A l’époque, le choc avait été brutal.

Au printemps 2019, l’opérateur historique Taxi Services, avec ses 250 véhicules, est toujours actif à Lausanne. Mais quatre ans n’ont apparemment pas suffi pour qu’il s’adapte à son concurrent…

La preuve la semaine passée. Devant partir le lendemain très tôt à la gare de Lausanne, je décide de télécharger l’application de Taxi Services pour commander un véhicule pour 5h55. Une app qui n’a pas été mise à jour, d’après ses informations internes, depuis… octobre 2015. Une éternité.

Le taxi est commandé, il arrive même trois minutes en avance. L’application ne me prévient pas de sa venue par un «push», mais à l’ancienne, par un SMS. Au moment de quitter le taxi, je demande au chauffeur si la course est automatiquement réglée via ma carte de crédit, que j’ai enregistrée dans l’application. «Ah non, il faut me payer», répond-il… Ce n’est que plus tard que je vois, dans l’application, qu’il existe l’option «payer maintenant», nécessitant de saisir un code figurant sur le terminal du taxi…

Bref. S’il veut soutenir la comparaison avec Uber, Taxi Services ferait bien de mettre à jour son application avec un minimum de sérieux.

Publicité