Elle plongeait les bourses et l’économie mondiale dans la crise il y a vingt ans. La technologie est devenue le moteur de Wall Street et ce, depuis plusieurs années. Ce ne sont pas toujours les mêmes noms: beaucoup de ceux qui caracolaient au début des années 2000 ont disparu. Mais parmi les Gafam, qui dominent la bourse aujourd’hui, trois ont survécu à l’explosion de la bulle internet – Apple, Amazon et Microsoft – et n’ont cessé de prendre de l’importance. Facebook et Google les ont rejoints dans cette montée en puissance.

A elle seule, Apple, devenue la plus grosse capitalisation mondiale en 2012 et la première société à atteindre les 1000 milliards en 2018, représente 11,7% du Nasdaq. Si on y ajoute Microsoft (11,2%), Amazon (8,6%), Google (8,1%) et Facebook (4%), elles comptent pour près de 45% de l’indice de référence de la technologie. Ces cinq titres représentent en outre 18% de l’indice des 500 plus grandes entreprises américaines, le S&P 500. C’est leur performance, largement au-dessus de la moyenne, qui a porté ces indices ces dernières années.