Énergie

«La technologie sodium-ion n’est pas encore mature»

La société Leclanché commercialise des solutions industrielles de stockage d’énergie sur la base de batteries lithium-ion

L’agence fédérale américaine ARPA-E aurait décroché le graal en matière de stockage énergétique. Qu’en pense le fabricant de batterie Leclanché? Selon Pierre Blanc, directeur technique au sein de la société vaudoise, la nouvelle d’ARPA-E n’a rien de révolutionnaire. «Les batteries sodium-ion devraient être moins onéreuses mais seront moins puissantes. Trop massives pour équiper des applications nomades telles que voiture et bus électriques, ces batteries sodium-ion pourraient potentiellement se faire une place dans le stockage sur le long terme des énergies renouvelables, à un coût inférieur de celui proposé par le stockage d’énergie par les barrages hydrauliques.»

Pour le directeur technique de Leclanché, ce type de financement pour la recherche dans les domaines des batteries démontre en revanche l’importance que l’Etat américain accorde au développement du stockage d’énergie. «En finançant une large palette de recherche dans ce secteur, ils augmentent leurs chances de succès», dit-il.

Lire aussi: Grâce à Tesla, les batteries domestiques pourraient se multiplier

L’entreprise yverdonnoise Leclanché suit, d’un œil attentif, les avancées en matière de batterie sodium-ion. «Beaucoup de start-up et de centres de recherches travaillent sur cette technologie. Toutefois, elle n’est pas encore mature et ne devrait pas être commercialisée avant 5-6 ans», estime Pierre Blanc. De son côté, la société Leclanché continue de commercialiser des solutions industrielles de stockage d’énergie sur la base de batteries lithium-ion graphite-NMC et Titanate. Ces dernières disposent d’une très longue durée de vie, avec environ 15 000 cycles de charge-décharge, contre 3000 habituellement. Une installation de la taille d’un container a été placée sur le site de l’EPFL afin de stabiliser les fluctuations du réseau. «Nous avons également équipé une île aux Açores pour réguler le réseau local. Cette installation permet de diminuer la consommation de diesel de plus de 60%. Un ferry entièrement électrique au Danemark est aussi équipé de nos batteries. En outre, nous allons livrer le plus important système de stockage au Canada à une entreprise de Toronto», précise Pierre Blanc.

Lire également : Les batteries du futur vont doper le développement des énergies renouvelables

Publicité